Sidebar

06
Ven, Déc

Rencontre avec le nouveau Président du CIRT, Jean-François Renac

Rencontres

Après 3 mandats consécutifs d'Alain Tignol qui a su impulser une dynamique pour ce club d'entreprises vieux de plus de 60 ans, c'est Jean-François Renac qui prend la suite. Rencontre avec notre nouveau Président fraichement élu.

CIRT : Vous êtes adhérent du CIRT depuis de nombreuses années au travers d’entreprises ou d’organismes liés au Tourisme, quand et comment avez-vous connu ce club d’entreprises ?
JFR : C’est déjà de l’histoire ancienne. Le président de l’époque, Didier Campardou, m’avait convaincu de venir à une soirée-conférence. J’y suis venu, j’ai vu... et j’ai adhéré, avec Diagora.
Au cours de mes fonctions successives, que ce soit à Diagora, lors de la création de So* Toulouse en 2009 ou mon aventure personnelle actuelle avec Miharu, j’ai toujours maintenu mon engagement au CIRT. Je pense qu’être adhérent avec trois sociétés différentes en une dizaine d’années ne doit pas être fréquent dans l’histoire du CIRT.

CIRT : Depuis quelques années, le CIRT a beaucoup évolué, quelles sont les nouvelles valeurs de ce Club, le plus ancien de la Région Toulousaine ?

JFR : Le CIRT a en effet fêté ses 60 ans l’année passée. Il est donc un des éléments permanents de la vie des clubs d’entreprise toulousains. Depuis quelques années, et notamment sous l’impulsion de notre président précédent, Alain Tignol, l’ancien club s’est transformé en véritable point de rencontre et donc d’affaires. Les valeurs de CIRT sont à la fois la convivialité, le respect des hommes et des femmes qui le composent, la diversité aussi, puisque le club regroupe des TPE, des PME et des groupes de tous secteurs d’activité. Les traditionnels 18-20h sont des moments de rencontre et de partage que les adhérents apprécient. Ils sont aussi l’occasion pour tous d’apprendre, de confronter des idées, des façons de faire par la qualité des sujets et des intervenants qui les traitent. Je pense que le CIRT, c’est surtout un groupe de chefs d’entreprises qui se respectent, s’apprécient et échangent autour de moments de convivialité et d’intelligence.
 
CIRT : Vous venez d’être élu Président du CIRT, pourquoi avez-vous postulé à ces fonctions en 2016 ?
JFR : D’abord parce que j’ai eu envie de rendre à cette association ce qu’elle m’avait apporté. En donnant de mon temps et de mon énergie pour permettre au CIRT de rester un grand club d’entreprises toulousain et de véhiculer ses valeurs fondatrices.
Ensuite parce qu’à titre personnel, je suis passé d’une situation de cadre dirigeant à celle de chef d’entreprise et que j’ai aujourd’hui peut être une vision un peu différente des besoins des PME en termes de lieux d’échange et de confrontation d’idées.
Enfin parce que mes amis du bureau du CIRT avaient menacé de m’enfermer dans une pièce noire et sans nourriture tant que j’e n’avais pas cédé. J’ai résisté 10 mn…
 
CIRT : Le CIRT rassemblait 76 adhérents en 2015, quels sont les objectifs que vous fixez, à vous et à l’équipe qui vous accompagne pour les 3 ans à venir ?
JFR : L’objectif est de pérenniser durablement l’association. Nous devons atteindre les 100 adhérents à la fin ce mandat de 3 ans. Nous serons déjà plus de 80 à la fin 2016. La dynamique est enclenchée.
Mais au-delà du quantitatif, trois objectifs me tiennent plus particulièrement à cœur :
• Diversifier encore et plus en intégrant des entreprises issues de secteurs non représentés aujourd’hui (les transports, l’informatique et les métiers du digital par exemple).
• Féminiser notre club en intégrant des femmes chefs d’entreprise. La parité est difficile à atteindre dans nos secteurs, mais amener une plus grande mixité me semble essentiel.
• Faire que le CIRT soit reconnu par les Institutions comme un interlocuteur représentatif des entreprises toulousaines sur des sujets comme les transports, le développement économique ou l’urbanisme.
 
CIRT : Si une entreprise s’interroge sur le bien-fondé d’adhérer au CIRT, que lui dîtes-vous ?
JFR : Qu’elle vienne aux 18-20h et le tour sera joué. Mettre en place un vrai réseau d’affaires dans une ambiance décontracté, familiale. Voilà notre projet !
 
CIRT : Avant d’échanger avec les adhérents et leurs invités lors de la traditionnelle Soirée Insolite du CIRT*, quel message souhaitez-vous leur communiquer ?
JFR : Faisons tous ensemble de notre club une structure conviviale, forte et écoutée à Toulouse. C’est un joli programme et ce sera l’affaire de tous. En attendant, j’invite tout le monde à une formidable soirée dans le plus beau lieu de la Région, le Manoir du Prince !

Crédits photos : Gilles Vidal

* Elle aura lieu le mardi 28 juin 2016 : toutes les infos sur la Soirée Insolite

0
0
0
s2sdefault
powered by social2s