Sidebar

18
Ven, Oct

Entretien personnalisé avec Alain Tignol, Président du CIRT

Rencontres

Le CIRT : Bonjour Alain Tignol. Président du CIRT depuis 5 ans, nous avons aujourd’hui le plaisir de vous rencontrer pour un entretien personnalisé. Une nouvelle « saison » (2013-14) s’est écoulée. Quelles ont vos premières impressions ?

A.T. : Bonjour à toutes les entreprises membres et aux futurs membres du CIRT. Je fais pour l’année 2013 un constat mitigé avec des conférences de grande qualité mais qui n’ont pas toujours rencontré le succès escompté. Les causes souvent avancées sont la conjoncture actuelle et les agendas surchargés. Mais conscients de l’intérêt pertinent de notre CIRT, nous ne pouvions pas rester sans rien faire...

Le CIRT : Vous évoquez souvent l’objectif de 100 membres. Nous supposons que vous avez souhaité reprendre les choses en main.... Qu’avez-vous fait pour relancer une telle dynamique ?
A.T. : Fort d’un groupe de travail très actif où se sont réunies les commissions Développement, Communication et Programmation, nous avons analysé la situation puis récolté les attentes des adhérents. Le groupe de travail a entrepris une enquête en « face à face ». Plus de 80 % des adhérents ont répondu présent. Ce qui nous a entre autre permis de recueillir des suggestions et des idées venant d’eux. Un grand merci à ceux qui se sont volontiers « prêtés au jeu ».

Le CIRT : Un second souffle que nous avons d’ailleurs depuis quelques mois ressenti avec déjà quelques changements notables...
A.T. : Effectivement, suite à notre enquête, les premières actions concrètes ont rapidement été mises en place. A commencer par le nouveau look coloré du logo et de la charte graphique. Tout en gardant le dessin nous avons opté pour des couleurs plus actuelles. A également vu le jour la newsletter (En Direct et les Echos) pour un suivi des manifestations encore plus précis. Sont aussi à venir le nouveau site internet et la nouvelle plaquette du CIRT qui vous seront présentés le 3 juillet au soir.

Le CIRT : Dans ce nouvel élan, en tant que Président, avez-vous des souhaits tout particuliers ?
A.T. : Je ne vais pas vous le cacher, j’aspire à ce que chacun de nos adhérents ait à cœur de présenter de nouvelles entreprises filleules. A l’heure actuelle près de 20 % des adhérents, invitent 80 % des nouvelles entreprises. Je reste persuadé que nous pouvons modifier ces chiffres...Au-delà de l’augmentation du nombre de membres, l’objectif est aussi de rendre le secteur industriel et les organismes institutionnels plus présents comme c’était le cas il y a quelques années. Faut-il peut-être rappeler notre dénomination « Club des Industriels de la Région toulousaine » ? Ou encore notre définition « Rencontrer les entreprises innovantes et actives de la région » ? Dernier point important, toute entreprise adhérente peut-être représentée par son titulaire et tous ses représentants (1,2 ou 3). Pensez-y !

Le CIRT : L’année 2013-14 a pour vous été assez dense car partagée entre vos missions de Gouverneur du Rotary et de Présidence du CIRT.
Comment avez-vous réussi à gérer de front ces deux missions ?
A.T. : Au risque de peut-être surprendre nos adhérents mais surement pas vous, je trouve que le Rotary et le CIRT ont bien des points communs...

Le CIRT : Effectivement, cela peut surprendre. Que voulez-vous dire ?
A.T. : Très simplement les clubs Rotary sont composés
de membres cooptés pour leurs qualités professionnelles comme tout adhérent du CIRT. Les rotariens sont généralement des leaders, cadres d’entreprises, gérants, commerciaux,...alors, vous le voyez bien, il y a des similitudes !

Le CIRT : Quels liens avaient-vous établi entre cesdeux entités ?
A.T. : Mes responsabilités au Rotary m’ont amenées à rencontrer des rotariens à l’étranger, en France mais aussi et surtout localement. Lors des visites dans les 92 clubs de la région, les Présidents de club dans leur mot d’accueil m’ont présenté en évoquant le CIRT auprès de 2700 professionnels.
Quelles que soient les interventions, j’ai toujours attaché beaucoup d’importance à vanter les mérites de notre région notamment d’un point de vue économique. Ces mérites, qui, il faut le noter, commencent à être reconnus !

Le CIRT : Ce fût donc de multiples occasions pour vous de promouvoir également les atouts du CIRT ?
A.T. : Oui, effectivement, vous l’aurez compris le CIRT faisait toujours partie de mes présentations. D’ailleurs, plusieurs questions m’ont été posées sur le fonctionnement, les objectifs de notre club auprès des décideurs locaux. Je profitais alors de ces belles occasions pour inviter de nouvelles entreprises à nous rejoindre. A noter quand même, les toulousains ont une vague idée de ce qu’est le CIRT... Un nom pas inconnusur lequel il faudrait surement plus communiquer...

Le CIRT : Vos différentes responsabilités ne vous ont toutefois pas empêché de continuer votre activité professionnelle. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?
A.T. : Il s’agit d’une activité très règlementée et contrôlée par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) et l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) que j’exerce dans les 3 métiers complémentaires de Conseiller en Investissement, Financier, de Courtier en Assurance et d’Intermédiaire en Opérations de Banque et Services de Paiement. J’interviens principalement dans le sud de la France et ce, depuis le 1er janvier 2010, pour différents secteurs d’activités. Mais, le cœur de ma clientèle est principalement constitué par des entreprises et des organismes institutionnels qui doivent notamment gérer avec beaucoup de prudence des fonds de tiers.

Le CIRT : Alain Tignol, Merci beaucoup d’avoir accordé du temps à nos adhérents et aux entreprises désireuses de nous rejoindre. En conclusion, vous êtes un Président investi et actif pour la bonne santé et le devenir de notre Club.

| Entretien réalisé par mpact Evolution pour "En Direct du CIRT" 30 juin 2014.

 

0
0
0
s2sdefault
powered by social2s