Sidebar

18
Ven, Oct

Entretien personnalisé avec M. Alphonse Bernard, Directeur OTCE Midi-Pyrénées

Rencontres

Le CIRT : Bonjour M. Bernard. Merci de nous accueillir à Toulouse dans les locaux du bureau d’études OTCE Midi-Pyrénées.
A.B. : Bonjour. Nous sommes heureux de vous accueillir en tant que membre « vétéran » du CIRT (depuis plus de 25 ans). Omnium Technique d’Etudes de la Construction et de l’Equipement (OTCE) existe depuis 1967. Vous êtes ici non seulement dans les locaux d’OTCE Midi-Pyrénées mais aussi au siège du groupe OTCE.

Le CIRT : Qui dit groupe dit filiales...

A.B. : Bien entendu. Nous avons 7 filiales OTCE Aquitaine, OTCE Ile de France, OTCE Languedoc Roussillon, OTCE Midi-Pyrénées, OTCE Liban, OTCE Infra et OTCE Organisation. En tout 5 filiales « régionales » et 2 filiales spécifiques sans zone géographique.

Le CIRT : Quel est la politique du groupe ?
A.B. : La Holding contrôle les filiales et le Groupe assure le soutien entre les filiales, la mutualisation des moyens informatiques, des assurances, etc...Il faut savoir que le Groupe compte près de 150 personnes et OTCE Midi-Pyrénées a une moyenne d’âge de 40 ans. Un bon esprit d’équipe règne et c’est primordial ! La politique du Groupe c’est aussi et surtout de conserver l’identité régionale et la proximité.

Le CIRT : Et si nous évoquions maintenant OTCE Midi-Pyrénées...
A.B. : OTCE Midi-Pyrénées représente 38 personnes. Depuis mon arrivée nous avons peu à peu inversé le « curseur des compétences » en passant de 40% à 60% de cadres. Un plus, certains de nos ingénieurs, interviennent en tant qu’enseignant, notamment à l’INSA de Toulouse. D’ailleurs, nous accueillons depuis toujours des stagiaires et notre entité a l’image d’une entreprise « formatrice ». Il faut quand même savoir que 60% de notre métier s’apprend sur le terrain ! Ils sont donc parfaitement au courant de l’actualité, des nouvelles normes en vigueur,...De ce fait, OTCE est à la pointe de l’actualité et fait partie des bureaux d’études précurseurs dans la mise en place des nouvelles règlementations.

Le CIRT : Vous parlez des autres bureaux d’études, justement, quelle est la position d’OTCE vis-à-vis de sa concurrence ?
A.B. : OTCE fait face à 3 types de concurrents : les concurrents véritablement similaires à nous comme Betem, Seti, Tassera, des concurrents au niveau national tels que EGIS, Lavalin et enfin des « petits bureaux d’études » ingénieurs conseil. En résumé, le positionnement d’OTCE est de proposer les compétences de grands groupes avec la souplesse et la réactivité des Ingénieurs-conseils de proxi-mité.

Le CIRT : Rentrons maintenant dans le vif du sujet : votre métier... Quelles sont les compétences d’OTCE ?
A.B. : Nous intervenons essentiellement sur 3 grands domaines : la maitrise d’œuvre (à 85%, c’est notre cœur de métier), l’Assistance à Maitrise d’Ouvrage (tous types de missions), et les missions de sous-traitance pour les entreprises , mission d’EXE ou de Synthèse (génie climatique, béton, gros œuvre, structure, missions nécessitant une grande capacité de production). Avec 3.7 millions de chiffre d’affaire, 75% de nos marchés sont publics. A noter, une nouveauté dans la maitrise d’œuvre, nous réalisons des missions de suivi d’exploitation et de maintenance, comme c’est le cas notamment pour la patinoire-piscine des
Argoulets sur une durée de 2 ans.

Le CIRT : Mais OTCE c’est aussi des spécificités...
A.B. : Effectivement, nous sommes souvent sollicités pour solutionner les « moutons à 5 pattes » ! Plus sérieusement nous pouvons répondre à des problématiques complexes et dans l’urgence. Par exemple, nous sommes en lien direct avec la Mairie de Toulouse et la Sécurité Civile, pour les interventions d’urgence (24/24h) et des prestations relatives à des immeubles présentant des risques pour la sécurité publique ou menaçant ruine. Autres exemples, les problématiques touchant notamment la ligne A du métro, le prolongement de la ligne B, l’aérogare de Toulouse-Blagnac (où nous intervenons depuis plus de
25 ans), le musée Toulouse Lautrec à Albi ou encore la partie souterraine de Compans Caffarelli.

Le CIRT : La Réhabilitation thermique, c’est aussi un sujet spécifique d’OTCE ?
A.B. : OTCE a effectivement été précurseur dans le domaine. Alors que la plupart des bureaux d’études s’orientaient vers les logements neufs, nous avons fait le choix d’opter pour la réhabilitation thermique et essentiellement pour les logements sociaux. Ce qui nous a permis, durant près de 2 ans, de bénéficier d’une certaine avance dans ce domaine. Depuis peu, la plupart des bureaux d’études s’y sont mis.

Le CIRT : Quelles sont les principales références et clients dont vous êtes fiers ?
A.B. : L’Aéroport de Toulouse Blagnac, le génie civil du hall de l’A350 (Etude très technique), le métro extension de ligne B, les garages-ateliers du Métro, Le musée de Toulouse Lautrec (Maîtrise d’œuvre complexe), la gare SNCF de Perpignan. Et pour les principaux clients : la Mairie de Toulouse, la SMAT, le Conseil Général 31, le Conseil Régional Midi-Pyrénées, les Ministères de la justice, de la défense, de l’intérieur, les bailleurs sociaux (comme Habitat Toulouse, Garonne développement, les Chalets,...), Airbus, Oppidea,...

Le CIRT : Etre depuis tant d’années, présent sur la scène toulousaine...nous supposons que cela présente des avantages ?
A.B. : Le marché toulousain, nous le connaissons bien... nous avons vu les nouveaux visages de la ville se construire. Nous sommes donc assez au courant de l’histoire toulousaine en matière de construction depuis 47 ans. C’est bien plus facile, quand des années après nous avons à intervenir sur tel ou tel bâtiment. Car nous avons une grande connaissance des techniques de construction des précédentes décennies,...

Le CIRT : Quel est en moyenne la taille de vos marchés et avez-vous une ou des certifications pour répondre à ces marchés ?
A.B. : Nous intervenons tout aussi bien sur un marché de 2000 € de travaux que sur des gros marchés à près de 70 millions d’euros de travaux. Nous avons la certification ISO 9001 (tous nos concurrents ne l’ont pas forcément). Nous sommes également certifiés OPQIBI (Ingénierie Qualifiée) en AMO, Ingénierie, structures, fluides, génie civil, maitrise des coûts,... en fait dans de nombreux domaines de l’acte de construire.

Le CIRT : OTCE est assez présent et actif tant dans les clubs d’entreprises que les syndicats professionnels ?
A.B. : Oui, à commencer par le syndicat CINOV, où le PDG d’OTCE SA (Holding d’OTCE) M. Gatti a été président. En Région, il a aussi été à l’initiative (l’un des présidents fondateurs) de la création de l’AIMP Association des Ingénieurs de MP. OTCE est aussi membre de la Table Ovale, du COBATY et sponsor des clubs de Colomiers, Blagnac, Balma. OTCE est aussi présent dans les journées de l’ingénierie à Toulouse, les Rencontres des Ingénieurs Techniciens territoriaux. Et pour finir, OTCE est représenté au CIRT par Jean-Pierre Faux, depuis plus de 15 ans et nous avons eu l’honneur d’héberger le CIRT pendant un an.

Le CIRT : Un petit mot pour finir ?
A.B. : Vous l’aurez compris, OTCE tient à 3 valeurs qui sont : la proximité, la fidélité, la réactivité ! La proximité par l’implication régionale de ses filiales. La fidélité car nous avons peu de turn over en interne et nous sommes fidèles aux identités de la région, fidèles au CIRT (rire). La réactivité ; c’est l’une des raisons pour laquelle nous sommes référencés à la Mairie de Toulouse car nous avons des ingénieurs qualifiés et sommes en mesure d’intervenir très rapidement même le dimanche ou pendant la nuit.

Le CIRT : Merci à M. Alphonse Bernard et à M. Jean-Pierre Faux pour ces explications. Nous regarderons désormais beaucoup d’ouvrages toulousains en pensant aux ingénieurs d’OTCE !

| Entretien réalisé par Impact Evolution pour "En Direct du CIRT" 11 juin 2014.

 

0
0
0
s2sdefault
powered by social2s